18 juin 2011

Entre tous ces jours sans écrire ici, il y a eu un peu plus de deux semaines aux Etats Unis. Ces sourires incroyables, ces gens chaleureux.

Et un soir, nos rires dans un pub dans un pub qui est devenu notre préféré. Le Ohara, celui juste en face du trou béan où étaient les Twin Towers. Cette espece d'immense cicatrice en s'empilent des grues, des camions, des pelleteuses, et des centaines d'hommes qui travaillent pour en faire un mémorial. Dans les coins, des affiches couvertes des photos de pompiers qui ont laissé leurs vies en essayant d'en sauver d'autre ce jour de 2001. Des chapelets, des fleurs aussi. Extrement émouvant, ce lieu, et ces travaux qui continuent même la nuit. Alors il a fallu des rires, il a fallu des verres dans ce pub en face. Pour faire passer tout ça, pour rendre supportable cette histoire dont j'avais vu chaque image en rentrant du collège, petite troisième en larme devant l'écran. Il a fallu le sourire du barman, et son prénom, Dave, pour faire passer les souvenirs, qui ne sont pas tout à fait les notres et pas tellement plus étranger non plus. Il a fallu revenir dans ce pub encore, discuter, apprendre à faire dire des choses vilaines en français,"va te faiwe foutwe!", rire,  boire du cidre avec beaucoup trop de glaçons comme ils savent si bien faire là bas. Se créer nos propres souvenirs, des jolis, des joyeux. Et comprendre que ce jour de 2001 n'a pas tué New York. La ville est trop belle, la ville est trop forte. Elle s'est relevée petit à petit, et ses habitants ont continué à garder cette affreuse habitude d'être agréables et amicaux, cette affreuse habitude qui rend le départ encore plus difficile, quand la ville n'est plus que quelques petits points lumineux dans le noir.

248760_1928477165145_1038674441_32165138_2497148_n

251253_10150200900678325_553913324_7243525_6174890_n

Posté par Hodei à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Entre tous ces jours sans écrire ici, il y a eu

Nouveau commentaire