13 août 2011

Lord est rentré depuis deux semaines, et tout est à peu près à sa place. La maison de mes parents est vide, alors je la remplie de gens, de rires, de vaisselles n'importe comment, n'importe où. Des sourires de filles allongées au soleil, des bouteilles en verre vides. Il y a eu la soirée déguisée, et il reste encore beaucoup de morceaux de costumes n'importe où, des diadèmes en plastique, des plumes, du maquillage de zombie et du vernis de sorcière. Des taches rouges, des taches noires. Les deuxièmes sont de moi, et de mon costume de Perséphone qui laissait des marques sombres sur tous ceux que je touchais.

Il a des mots doux fait en rouge à lèvre sur le miroir que je n'ose effacer. J'aime cette maison quand elle vide, quand elle est pleine. Quand ceux de ma famille sont loin. J'aime le silence quand je lis allongée sur la terrasse, et que je place quelques miettes sucrées devant moi pour voir le ballet des fourmis. Et, plus tard, prendre Lord par la main et avec la lueur du téléphone, lui montrer comme une gamine "regarde, elles travaillent encore". J'aime lire le dernier livre d’Élisabeth Gilbert, celui qui parle des tradition du mariage, celui qui vient d'une librairie de Chicago même. Et quand elle parle de ses moments à elle, où elle sait qu'elle aime l'homme à ses côtés pour maintenant et pour bien plus, ça résonne. Ca me fait penser à ce moment où on regardait la télévision avec Lord, dans la grande maison. Parce qu'on n'en a pas à l'appartement, et que cela ne nous manque pas. Mais que là, il y avait France5, et ce reportage sur ces jumelles siamoises reliées par la tête, et la série de leurs opérations pendant deux ans. Pour finalement réussir à enfin les séparer, à en faire deux petites fillettes en bonne santé. Et la main de Lord dans la mienne, et mes yeux un peu embués, et son regard en coin et son sourire. Et ses mots sur les parties du cerveau, les veines, tout. Lord a une connaissance infini sur tout, et aime encore plus la partager. C'est pour cela qu'il est professeur, et c'est pour cela que je l'aime encore plus.

Cette après-midi, il y aura de nouveau du monde dans la grande maison. Des sourires et des lunettes de soleil, des serviettes, et l'herbe beaucoup trop haute. Que je ne veux pas couper, parce qu'elle ressemble à un tapis de princesse. Il y aura à manger, et même des plats sans viande spécialement pour moi. Surement du vin blanc de fille, et ceux qui reviendront de Londres demain soir à aller chercher à l'aéroport.

Le vernis s'écaillent sur mes ongles, et mon maillot de bain reste bien trop souvent noué dans ma nuque. Août est là, août est enfin là.

290783_2086619718610_1038674441_32341716_7537640_o

Posté par Hodei à 12:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Lord est rentré depuis deux semaines, et tout est

    (toujours un plaisir de te lire ).

    Posté par Guyl'., 13 août 2011 à 18:47 | | Répondre
  • merci d'être là

    Posté par Hodei, 11 octobre 2011 à 00:41 | | Répondre
Nouveau commentaire